Pichet-Legendre désigné pour la construction du village des athlètes à L’Île-Saint-Denis

le lundi 9 décembre 2019

Jeudi 5 décembre, le jury a attribué à l'unanimité au groupement Pichet-Legendre, la réalisation des programmes immobiliers de la ZAC de l'écoquartier fluvial situés sur la commune de L'Île-Saint-Denis et consacrés au village des athlètes.

Après plus de huit mois de consultation et 12 ateliers de travail menés avec les deux groupements sélectionnés en avril dernier, le jury a choisi l'opérateur immobilier chargé de réaliser les constructions du village des athlètes situées sur le territoire de L'Île-Saint-Denis pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Ce jury était composé de représentants de l'EPT Plaine Commune, de la SEM Plaine Commune Développement, de la ville de L'Île-Saint-Denis, du Comité d'organisation des Jeux de Paris 2024, de la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques) et de l'urbaniste de la ZAC.

 

C'est à l'occasion du MIPIM 2019 que la SEM Plaine Commune Développement, aménageur de l'écoquartier depuis 2010, a lancé la consultation d'opérateurs en coordination avec la SOLIDEO ; la réalisation du village devant répondre aux prescriptions fixées par la SOLIDEO et PARIS 2024 tout en en conservant les ambitions du projet de l'écoquartier en matière de maîtrise des prix de sortie des logements, de mixité sociale et programmatique et de critères environnementaux élevés.

 

Cette consultation a porté sur 47 000 m² SDP constituant :

 

  • en phase héritage : un quartier mixte composé de 300 logements (dont 90 logements locatifs sociaux et 20 logements en accession sociale à la propriété), une résidence étudiante, deux immeubles de bureaux, un hôtel, des commerces et des activités et des services, dont un pôle nautique et une Cité des arts.
  • en phase olympique, ces bâtiments devront offrir 2 500 lits pour permettre l'hébergement d'une partie des athlètes.

 

Le jury a analysé la capacité des groupements à livrer, dans les délais, un projet urbain, architectural et paysager, intégrant les ambitions de la SEM Plaine Commune Développement, des collectivités et de la SOLIDEO. En fonction de ces critères, le jury a privilégié l'offre de PICHET LEGENDRE à celle remise par l'autre groupement en compétition, le groupement ERiT (Duval Développement Ile-de-France, Amétis, les Promoteurs du Grand Paris).

 

Toutefois le jury a salué la qualité et la diversité architecturale des deux projets en lice, le travail et l'investissement que les deux équipes ont eu à fournir.

 

Par ailleurs, le jury a pris connaissance de l'avis des habitants, formulés lors de la soirée de présentation au public des deix offres en compétition le 28 novembre dernier à L'Île-Saint-Denis. Il s'est félicité que cet avis citoyen rejoigne son choix sur le projet lauréat.

 

Ambitions du projet

 

En matière d'ambition architecturale, le projet lauréat prévoit de confier à 10 agences d'architecture la réalisation des 15 immeubles prévus au titre de la consultation.

 

Cette diversité architecturale était attendue par la collectivité et sera donc en continuité avec la 1ère phase de l'écoquartier où huit architectes ont réalisé les bâtiments.

 

En matière de montage juridique et financier, pour permettre la réalisation dans les délais des 15 bâtiments prévus, une SAS regroupant la Foncière PICHET et la Foncière LEGENDRE sera constituée. Cette SAS assurera l'investissement et le portage des réalisations pour un montant global d'opération de 169 000 000 € HT. La Caisse des Dépôts intervenant en soutien du groupement.

 

S'agissant de l'offre de logement, le respect de la Charte de Qualité Constructions Neuves de Plaine Commune fait partie de l'engagement du lauréat : le projet PICHET LEGENDRE s'inscrit dans le respect de cette charte portée par Plaine Commune s'agissant de qualité des logements et des prix de sortie maîtrisés pour les habitants et salariés du territoire. Les prix de vente des logements seront plafonnés à 3 500 €HT/m² shab, et les prix de VEFA des logements sociaux sont encadrés.

 

Le groupement prévoit la réalisation d'un immeuble de 26 logements en accession sous forme d'habitat participatif.

 

S'agissant des objectifs environnementaux, le projet porte depuis l'origine des ambitions fortes en matière de développement durable :

 

  • bâtiments 100% passifs ;
  • raccordement au réseau de chaleur urbain ;
  • développement de panneaux photovoltaïques en toiture ;
  • quartier sans voiture avec stationnement regroupé au sein d'une seconde centrale de mobilité qui sera réalisée par Plaine Commune Développement, comme celle de la 1ère phase.

 

À ces engagements, s'ajoutent ceux demandés par la SOLIDEO au titre des Jeux Olympiques et que le lauréat a repris à savoir :

 

  • la diminution de l'impact carbone des bâtiments, par l'emploi de matériaux bio sourcés ou de béton faiblement carboné ;
  • la conception bioclimatique des bâtiments pour garantir un confort quotidien à l'horizon 2050 ;
  • le développement de la biodiversité au travers d'aménagements d'espaces plantés au sein des immeubles.

 

Ainsi le groupement PICHET LEGENDRE réalisera sept immeubles en bois, et six immeubles avec mix matériaux biosourcés (bois/terre cuite/tuile).

 

Sur l'insertion, le lauréat s'engage tel que demandé dans la consultation sur l'insertion et les retombées sur l'emploi local à savoir :

 

  • 10 % des heures travaillées soient réservées à l'insertion professionnelle ;
  • 25 % du montant des marchés soient réservés aux TPE/PME et structures de l'économie sociale et solidaire ;
  • les chantiers sont socialement exemplaires (vigilance renforcée sur la sécurité et la prévention santé des salariés, lutte contre le travail illégal, qualité des conditions de travail).
  • au référentiel d'accessibilité universelle incitant à tenir compte dans la conception des espaces de l'ensemble des besoins des utilisateurs quelles que soient leurs capacités.

 

Un projet s'inscrivant dans le parti urbain de l'écoquartier

 

En continuité de la première phase de l'écoquartier, en cours d'achèvement, le projet conçu par l'agence Philipon-Kalt pour Plaine Commune repose sur une variété architecturale et d'épannelage.

 

Le long du quai Le Châtelier, côté Grand Bras de Seine, des immeubles de cinq à sept étages constitueront un véritable front urbain. Côté petit bras de Seine, jusqu'en cœur de quartier, des « îles habitées » abriteront différentes typologies de logements individuels, intermédiaires ou petits collectifs, de quatre étages maximum. Un immeuble de logements à la silhouette élancée de sept étages, tel un phare, marquera la pointe sud-ouest de l'île habitée.

 

Le village des athlètes s'inscrit dans l'écoquartier fluvial. Il s'articulera ainsi autour d'un espace public majeur, la place de la Batellerie, implantée à l'arrivée de la passerelle bus-vélos - piéton reliant L'Île-Saint-Denis au versant « continental » du village olympique. Autour de cette place viendront s'implanter plusieurs programmes d'une grande mixité : une base nautique, une cité des Arts, des bureaux, des hôtels et de nombreux commerces et activités.

 

L'inscription de la ZAC dans le périmètre du village a également permis d'affermir plusieurs projets connexes à l'opération d'aménagement tels que la passerelle-bus reliant L'Île-Saint-Denis à Saint-Denis, l'enfouissement des lignes haute tension et la protection des nuisances provenant de l'autoroute A86.

 

Téléchargez le dossier de presse complet ici.

 

Visuels :

 

  • Le jury - © Philippe Couette/Plaine Commune Développement
  • Le projet du groupement lauréat - © Pichet/Legendre - My Lucky Pixel, Metrochrome, Advento